samedi 1 janvier 2011

Le salon est ici


Bonjour et bienvenue, amis lecteurs.

Voici un  salon ouvert le 15 octobre 2011 et rénové le 10 janvier 2012. Entrez et prenez vos aises: nous sommes entre amis.

Les commentaires du précédent salon sont accessibles par ce lien.

Pour passer d'une page à l'autre du salon, utiliser les liens suivants.
24.7 au 8.8.2011    8.8 au 29.8    29.8 au 3.10    3.10 au 10.10    10.10 au 6.11    6.11 au 26.11    26.11.2011 au 2.1.2012
2.1 au 11.1.2012    à partir du 12.1

1 476 commentaires:

«Les plus anciens   ‹Précédent   1401 – 1476 sur 1476
emile red a dit…

Meilleurs vœux, J. Viens... Non je ne copie pas !

---

Trop fort le Gnominet, il fait dans le social libertaire, voilà qu'il soutiendrait la création d'une SCOP en lieu de l'ex société Seafrance.

Bien entendu, les conditions avancées sont d'une fourberie économique pitoyable, il faut ne rien comprendre pour ne sentir ce piège multibande sciemment mis en place par nos technocrates libéraux.

Et la presse qui se gargarise du président qui se mouille, en l’occurrence ce sont les salariés qui risquent de se retrouver dans quelques mois avec un doigt à la bouche un autre ailleurs.

Il faut 50 M d'€uros pour que la SCOP soit viable, mais où sont donc les milliards prêtés aux banques et à l'industrie automobile ?

Philippe Renève a dit…

Ah çà, quand les banques tirent la langue on leur prête rubis sur l'ongle des milliards d'euros. Pour renflouer Seafrance (que les banques ne veulent pas financer) on donne (un peu) d'argent aux salariés pour qu'eux prennent le risque de tout perdre.

Je connais des banquiers qui rigolent.

Notons que Seafrance est une filiale de la SNCF, qui a donc laissé périr la société; on l'oublie souvent.

emile red a dit…

Voilà que Bertrand affirme que cette action du gouvernement pour aider Seafrance est faite pour sauver l'emploi...

Euhhhhh !!! Quelle action ? Quelle aide ?

Les salariés vont devoir financer avec leurs indemnités une société qui sera lâchée dès que possible par les banques, parce qu'ils le valent bien, ils ne seront même pas propriétaires de leurs bateaux...

Une arnaque électorale pure et simple.

emile red a dit…

Puisqu'une réponse est tellement attendue à l'annexe de la permanence de la Marine Nationale, je donnerai uniquement deux liens sans commentaire pour permettre de situer les gens qui nous interpellent avec force mépris, insultes et stupidité :

La chaîne Histoire de TF1.
Le PDG Patrick Buisson.

Chacun tirera ses propres conclusions sur les sources objectives de nos amis libres et indépendants.

Philippe Renève a dit…

A chacun ses repères et ses repaires.

Philippe Renève a dit…

Ce montage pour Seafrance est magnifique: on passe d'une situation où la SNCF avait une filiale d'exploitation à une situation où elle va tranquillement louer les navires à une entreprise extérieure qui prendra tous les risques.

C'est ce qu'on appelle externalisation, tout simplement. Il est probable que tout cela était prévu de longue date.

emile red a dit…

Il serait intéressants de connaître les raisons de la mise en faillite de cette société qui semble rentable sur le papier et pour nos grands argentiers, aujourd'hui.

Y aurait-il eu de trop fortes dépenses inutiles, trop de cadeaux ou quelques malversations dissimulées ?

Philippe Renève a dit…

Ça permet surtout de diminuer les effectifs salariés du groupe SNCF. L'externalisation, c'est fait pour ça.

Philippe Renève a dit…

Les derniers cadeaux aux entreprises se feront juste avant les élections, comme par hasard...
La TVA sociale se fera avant la présidentielle, affirme Valérie Pécresse.

Encore quelques milliards qui sortiront de la poche des ménages à la place de celle des entreprises.

emile red a dit…

Et une bonne gifle à la consommation donc à la croissance pour ceux qui viendront après.

Non seulement ils ont ruiné l'état, mais par mesquinerie assassine, ils sont en train de ruiner toute possibilité de nous sortir de cette mélasse avec leurs décisions suicidaires.

Ils préparent déjà la campagne de 2017, les sal....

Philippe Renève a dit…

Ce n'est pas pour me vanter, mais nous, en Bourgogne, on se lave les mains... Voyez la carte !

Gastro-entérite: le seuil épidémique atteint.

Rocla a dit…

Touristas de tous les pays tenez Lotus ...

emile red a dit…

Si je comprends bien, on ne peut taxer les Bourguignons de "sales mecs".

Je m'insurge contre cette carte qui ferait dire que nous aurions les mains sales, sauf qu'il est connu que ce genre de maladie s'attrape avec la consommation d'eau, or, tout le monde sait que, chez nous, nous en buvons parcimonieusement et mêlée au pastis...

Nous avons bien d'autres nectars pour nous oxyder à l'eau.

Philippe Renève a dit…

Pff en Bourgogne on se lave les mains avant de boire, voilà tout...

Rocla a dit…

Il y en a un il est pas journaliste en outre .

S 'il est pas journaliste dans une outre qu' outre-t-il dans les histoires de journalisme ?

Ponce-Pilate s' en lavait les mains .

Outre-journaliste aussi .

Comme Félicie .

Philippe Renève a dit…

Plus rien n'étonne de ces outres-là.

Même qu'ils trouvent des arguments forts en faveur de la "TVA sociale", c'est dire si le niveau des idées s'élève jusqu'à des sphères infinies.

Philippe Renève a dit…

La dite "TVA sociale" provoquerait à coup sûr une baisse de pouvoir d'achat pour tous les ménages, puisqu'il est plus que probable que les entreprises, à leur bonne habitude (cf la TVA réduite dans la restauration), ne répercuteraient pas ou très peu les baisses de leurs charges salariales transférées sur la TVA.

Contrairement à ce que prétendent les idiots utiles de la Sarkozie.

emile red a dit…

Philippe il suffit de regarder une fiche de paie et de savoir utiliser une calculette pour se rendre compte que, pour un bas salaire entièrement dépensé mensuellement, la hausse de la TVA et la baisse des cotisations d'autant de points ne sont pas équivalents et imputerait les capacités de consommations.

Et plus la part de salaire distribuée en primes non assujetties est grande, plus le pouvoir d'achat sera érodé.

Mais la com gouvernementale joue à plein et la naïveté fait le reste, d'ailleurs avons nous vu une seule fois ces dirigeants agir pour le bénéfice des salariés ou des PME ?

Philippe Renève a dit…

Autre chose. Après les intrusions de Greenpeace,
Nucléaire: Claude Guéant annonce un renforcement du dispositif de sécurité des centrales françaises.

"Le ministre annonce entre autres des élagages là où la visibilité est gênée par la végétation"

On croit rêver: les mesure de sécurité n'allaient pas jusqu'à élaguer des arbres qui gênaient la vue ? Ce n'est pas Kafka, c'est Ubu.

Philippe Renève a dit…

Emile, pour ta remarque, de toute manière les entreprises ne répercuteront jamais la baisse de charges salariales sur les salaires en les augmentant d'autant; tout au plus un petit peu sur leurs prix, mais sûrement pas à due concurrence.

Philippe Renève a dit…

Tiens, voici une chose bizarre: Les arts de l'islam sous un voile de verre
Le nouveau département des arts de l'islam au musée du Louvre ouvrira ses portes en septembre 2012.


"La collection riche de plus de 18 000 pièces, va pouvoir se déployer sur 2 800 m², répartis sur deux niveaux. Un trésor qui provient en partie du musée (15 000 pièces) et est complété par l’important dépôt de 3 400 œuvres des Arts décoratifs.
Cet ensemble exceptionnel compte de véritables chefs-d’oeuvre qui couvrent avec éclat le champ culturel du monde de l’islam dans toute son ampleur géographique, de l’Espagne jusqu’à l’Inde, et chronologique, du VIIe au XIXe siècle.
"

Pourtant, selon l'Evêché d'à côté, les civilisations musulmanes n'ont rien produit d'intéressant dans le domaine artistique.
Cette annonce est donc forcément un tissu de mensonges de dangereux islamophiles, n'en tenons pas compte.

emile red a dit…

Tu ne savais pas que l'art n'était pas un constituant de la culture ?
Tu ne savais pas que la religion détermine l'homme et ses créations ?
Tu ne savais pas que lorsqu'on parle de civilisation celle ci est irrémédiablement dépendante de son nom ?
Tu ne savais pas que les bédouins d'Arabie du jour au lendemain, dès leur connaissance du coran, ont perdu l'usage du pinceau, de la pelle et de l'esprit ?
Tu ne savais pas qu'il n'y a qu'une seule culture judéo-chrétienne et que tout le reste n'est qu'artifice, copie ou sans intérêt ?
Et puis, les Chinois, les Indiens, les Arabes et tous les autres que pouvaient-ils nous apprendre nous qui étions détenteurs de la seule culture universelle...

Rendons grâce à nos ancêtres qui ont su préserver la littérature antique, infuser le café, inventer la poudre et les nouilles, cultiver les épices et découvrir la soie, croiser les maïs ou les tomates, extraire la pourpre etc...
Mais tout cela n'est que vile utilité d'esclaves indigne de notre civilisation, de notre savoir, de notre maîtrise de toute chose et de toute pensée...

Philippe Renève a dit…

C'est vrai, c'est toi qui a raison: il ne peut y avoir d'art que judéochrétien, de sagesse qu'européenne et de culture que grécoromaine.

Au sud de la Méditerranée et à l'est de la Mer Noire il n'est que barbarie, bestialité et coutumes ridicules.
Au contraire, les belles civilisations de notre grande Europe, poursuivies au Nouveau Monde, ont produit les grand moments de l'Histoire: l'esclavage bonhomme jusqu'au Moyen Age, l'inoffensive traite des nègres, les sympathiques guerres de religion, la colonisation affectueuse, les avertissements cordiaux de Dresde ou Hiroshima et le pittoresque Auschwitz.

Que de grandeur.

Philippe Renève a dit…

Il est parfois des phrases qui en disent long.

"La vulgarité pour moi s’applique à quelqu’un qui vient du peuple et qui en aurait conservé certaines caractéristiques visibles."

Ah, le peuple. Comme la vie des soi-disant gensdegauche serait plus facile s'il n'y avait pas ce peuple vulgaire.

Hajar a dit…

L'auteur se rattrape d'ailleurs très mal puisqu'il estime inadmissible qu'on taxe de vulgarité quelqu'une à qui selon son critère la vulgarité s'applique .

Le syllogisme correct est:
Le peuple est vulgaire
N Morano est du peuple
donc Nadine Morano est vulgaire .

Il est donc admissible de la taxer de vulgarité .

Ou bien la prémisse majeure est fausse .

Philippe Renève a dit…

Bonjour Hajar

C'est bien ça, oui. Vulgaire, populaire sont des quasi-synonymes pour certains. Il est vrai qu'ils le nient avec maladresse en invoquant une mauvaise rédaction, pratique où ils brillent par leur assiduité. C'est un grand avantage de paraître ambigu en voulant être clair.

emile red a dit…

J'adore cette citation :

« Le vulgaire imbécile est toujours avide de grands événements, quels qu'ils puissent être, sans prévoir s'ils lui seront utiles ou préjudiciables : il n'est ému que par sa propre curiosité. » (Ludovico Ariosto)

Je ne ferait qu'une inversion entre imbécile et vulgaire...

Au sujet des imbéciles, le chat de Geluck en donne une bonne description :

« Les imbéciles pensent que tous les noirs se ressemblent. Je connais un noir qui trouve, lui, que tous les imbéciles se ressemblent. »

Faut-il être matou, tout de même, pour penser de la sorte...

Philippe Renève a dit…

Matou mais tout matois.

emile red a dit…

"Je ne ferait ..." Pan dans la ... !

Ma méchanceté s'apprend sans maître, défaut clamé par ma syntaxe...

emile red a dit…

Le matheux miteux mata le matou matois d'un mat magistral qu'un immature maton matinal commenta du haut de son mat mât Gandhi.

Philippe Renève a dit…

Martelé mais malin.

emile red a dit…

Charles, ne me mets pas Martel en tête, ça fait Morin des maures poitevins....

Encore que si Marcel Amont donne son aval...

Philippe Renève a dit…

L'avaleur n'attend pas le nombre des années, voyons.

Philippe Renève a dit…

C'est vilain de polluer; heureusement, les pollueurs sont parfois punis: Neuf heures la tête dans un égout pour avoir voulu se débarrasser de son huile de vidange...

Celui-là, je crois qu'il ne le fera plus !

emile red a dit…

Il y a longtemps que nous avons tous la tête dans les égouts, inutile d'y mettre de l'huile sur le feu...

De là à battre des jambes comme on battrait des ailes et se prendre pour les dindons de la grande farce.

L'illustration du peu d'écart qu'il y a entre les plaques d'égout et les dégâts de ploucs.

Philippe Renève a dit…

Bonjour à tous

On vit ue époque formidable, où les cuistres volent aussi bas que leur front.
A propos de la « TVA sociale », d'aucuns en défendent le principe tout en admettant d'emblée qu'elle provoquerait une baisse de pouvoir d'achat; et d'insister qu'il « se pourrait bien » que la gauche en ait un besoin indispensable une fois arrivée au pouvoir.

L'argument employé est d'une solidité à toute épreuve: son instauration serait « une situation inédite face à laquelle, surtout s’il y a une inflation, personne ne sait comment patronat et salariés réagiraient. Il y aurait probablement de tout et, bien malin qui pourrait prédire ce qui se passerait globalement…» Et d'en déduire allègrement que, comme on ne peut rien en conclure, leur avis, ainsi puissamment étayé d'incertitude, ne peut être que le seul possible.
C'est cette figure qui consiste à dire « on ne sait pas ce qui va se passer, prouvez-moi que j'ai tort. » De la même façon peut-on dire que l'apocalypse est pour le 10 janvier 2012: prouvez-moi donc que c'est faux avant demain.

Ces gens, dont la compétence en analyse économique tangente à l'évidence le pouième de micron, ne se donnent pas la peine de raisonner; ils énoncent un postulat et somment les observateurs de le réfuter en remarquant que l'avenir est si incertain que nul ne peut en tirer de conclusion. Tout en défendant ainsi le principe même de la « TVA sociale », ils la condamnent ensuite parce que dans le contexte actuel, elle aggraverait encore les inégalités... comme si ce n'était pas toujours le cas. Cela en concluant avec prudence que c'est une opinion « peut-être pas encore définitive », sic: ce que je dis est bien mais je me réserve la faculté de dire le contraire demain. Mais seulement peut-être.

Postulats nébuleux, logique brumeuse, arguments bourbeux, de telles méthodes enlèvent toute valeur à leurs navrants pensums, à l'exception d'une vertu purgative avérée.

Philippe Renève a dit…

La sagesse populaire dit qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent jamais d'avis.
Cela n'exclut pas que euh toutes sortes de gens peuvent changer d'avis.

Taxe Tobin : quand Sarkozy fustigeait « une absurdité ».

Anonyme a dit…

Bonjour et meilleurs voeux à tous !

Je reviens sur des propos tenus plus haut concernant la tendance ethnocentriste bien en vogue dans les chapelles blogosphériques les plus obtuses..

Oui, "l'Occident" n'est qu'une partie du monde, qui, par le fait de circonstances économico-technologiques, a connu une période de leadership dont elle a profité sans vraiment tenir compte du droit des autres à disposer d'eux-mêmes et sans toujours faire preuve des vertus dont elle se pare allègrement et dont elle prétend à l'exclusivité.

Ceci, par le biais de circonstances favorables et non par la grâce de quelconques valeurs religieuses (cette idée revient en force), raciales (celle-ci aussi mais plus timidement) ou philosophiques..

Relativisme culturel ? Bien évidemment !

Toutes les ères géographiques ont, à un moment ou à un autre de l'histoire humaine ont connu apogées et déclins. 'L'Occident" ne sort pas de ces mécanismes et actuellement, c'est l'Asie qui, peu à peu, prend le chemin du leadership mondial..

Bienheureux Alexandre

Philippe Renève a dit…

Tous mes vœux, cher bienheureux !

Vous avez raison de rappeler que ce leadership occidental, qui tient en effet presque uniquement à des avantages économiques et technologiques, n'a rien à voir avec une quelconque valeur des peuples mais tout à des circonstances historiques qui ne sauraient fonder une suprématie essentielle.

On oublie trop du reste que l'Asie par exemple a connu une longue et superbe période de progrès dans tous les domaines alors que l'Europe ne brillait guère; de même pour le nord-est de l'Afrique ou certains peuples d'Amérique centrale et du sud. Ces civilisations, souvent très durables, étaient fondées sur des bases autrement solides que le matérialisme et le goût du lucre qui animent notre système socioéconomique. C'est bien cela qui relativise la portée historique et la signification ethnologique de nos cultures.

Philippe Renève a dit…

Une dernière remarque sur la "TVA sociale" et le financement de la protection santé et sociale.

La seule manière de les financer qui puisse être équitable est bien évidemment le recours à des contributions progressives faisant en sorte que chaque citoyen paie en fonction de ses moyens. Il n'y a que l'impôt direct, progressif et redistributif qui remplisse cette condition: impôt sur les revenus, sur la fortune, sur les successions, toutes contributions que Sarkozy a réduites pour les plus aisés, qui peuvent être significativement plus imposés sans aucun effet négatif notable sur l'économie.

Si un gouvernement de gauche n'appliquait pas cette évidence, il se disqualifierait sur l'heure. Cela dit, j'ai les plus grands doutes à ce sujet sur les intentions et les capacités du PS, engoncé dans son "libéralisme" profinance depuis belle lurette.

emile red a dit…

Bonne année Alexandre...

Tu remarqueras que pour fustiger le relativisme, on trouve systématiquement deux classes dogmatiques semblant diamétralement opposées mais dont le fonctionnement de la pensée est identique : les religieux de tout poil et les laîcistes.

Ce qui est d'autant plus surprenant que ces deux jumeaux n'existent que parce que le relativisme leur permet d'exister.

Philippe, le matérialisme est aussi une base solide quand on ne l'associe pas au lucre et quand on l'oppose au spirituel...
Il n'y a aucune règle qui explique l'ascension ou la décadence d'une civilisation, ce peut venir de circonstances naturelles, de surabondances ou de pénuries, ou bien de causes humaines, de folies ou d'austérité. Et toutes les dogmatiques, sans exception, sont nocives à vouloir s'imposer comme autorité et dominer de façon totalitaire.

emile red a dit…

Philippe, je suis à fond d'accord avec toi sur la progressivité des cotisations, c'est, avec le plafonnement des reversions, les deux seuls leviers qui peuvent remettre à flot l'ensemble du système social par répartition et réinstaller une véritable justice pour les retraites en particulier.

C'est, déjà, au pied du mur avec la fusion CSG-IR qu'on verra le "courage" du PS et de son cheval...

Philippe Renève a dit…

Emile,

Bien d'accord pour le PS.

J'employais plus haut le terme de matérialisme pour simplifier, en le prenant comme la référence à des valeurs matérielles et non morales ou sociales.

emile red a dit…

J'avais bien compris, mais c'était pour t'éviter les foudres de l'au-delà... lol

Philippe Renève a dit…

Merci mon père !

Anonyme a dit…

Mais le plafond des reversions est déjà en vigueur. Le montant des pensions de reversion est comparé aux revenus du travail et ou aux pensions personnelles perçues par le veuf ou la veuve. Que faire de plus ?

Jeanne

emile red a dit…

Le plafond des reversions n'est en place que pour certaines prestations, les pensions ne sont qu'une de ces prestations, retraites, assurance maladie, allocations diverses sont aussi des reversions.

Si on prends le sens de la loi sur les solidarités, les retraites, par exemple, pourraient très bien être plafonnées idem pour les compensatoires de la sécu.

Il faut bien comprendre qu'aujourd'hui ce sont les petits salaires par leur nombre qui financent les grosses retraites alors que les gros salaires ne cotisent pas en proportion des montants qui leur sont redistribués, d'autre part, si les petites retraites sont insuffisantes pour vivre décemment, les grosses retraites n'ont aucune raison d'être puisque les gros salaires peuvent épargner au long de leur carrière et n'ont plus les mêmes besoins une fois l'activité arrêtée d'autant plus que ce sont les hauts revenus qui vivent aussi le plus longtemps.

On peut aussi assujettir les allocations familiales aux revenus ainsi que la médecine de confort.

Avec une véritable volonté politique, quitte à faire un peu de mal aux porte-feuille des hauts salaires, les prestations sociales pourraient parfaitement revenir sinon dans le vert, au moins à des niveaux de déficit acceptables et gérables.

Une autre voie très intéressante qui avait été proposée il y a une vingtaine d'année au patronat, une petite dégressivité des cotisations patronales quand les salaires augmentent ajoutée à la progressivité des cotisations salariales pousserait à une revalorisation des bas salaires en garnissant la cagnotte sociale.

Des solutions existent...

emile red a dit…

Ce Cantona m'étonnera toujours, footballeur insaisissable, aussi bien grand seigneur que marlou, acteur incroyable, plus artiste-peintre que barbouilleur, jusqu'où ira-t-il ?

emile red a dit…

Et n'oublions pas notre ami préféré Guéant dans ses nouvelles œuvres de sabotage, on aimerait connaître les réactions de son copain Juppé directement expédié dans la mélasse par cette stupidité sans nom...

emile red a dit…

Vendre un journal dans la rue serait, d'après les caméras de vidéo-surveillance, un trouble à l'ordre publique qu'entérinerait les sbires du sus nommé Guéant...

Vive le respect de la liberté de la presse, de la liberté d'expression et de la liberté de notre devise...

Philippe Renève a dit…

C'est grave ce contrôle de police: c'est manifestement une atteinte à la liberté d'expression. On commence par harceler les vendeurs et on finit par interdire les journaux. Très grave.

Philippe Renève a dit…

J'ai un peu rénové ce salon avec une image plus intime pour la conversation, tout en étant passablement confortable...

Philippe Renève a dit…

Free annonce un forfait illimité téléphone-SMS-internet pour 19,99 €.

Ça donne une idée de la façon dont les anciens opérateurs nous arnaquent et limitent à l'évidence la concurrence entre eux.
C'est ce qui s'appelle un coup de pied non pas dans la fourmilière mais dans la cage aux fauves !

Rocla a dit…

il y a vingt ans pour avoir le téléphone il fallait payer une somme énorme rien que pour avoir la ligne , si on parlait pas assez comifo à l' opératrice ça faisait retarder l' installation , à l' instar de Sea France dont les employés coulent leur propre boîte se foutant pas mal des regards obliques de leur clients , Orange et autres margoulins-arnaqueurs en tout genre devraient couler au fond du grand trou réunissant les cimetières des escrocs disparus .

emile red a dit…

Sûr qu'on a là la démonstration de l'inanité stupide du libéralisme qui voudrait ds hommes probes et irréprochables...

Autant croire aux verts martiens et en un dieu juste et bon.

Un forfait de base à 2 € pour une heure, ça me troue le c..., quand on voit qu'il faut débourser de 15 à 20 € chez la concurrence.

emile red a dit…

Philippe, ton salon est un peu trop pour de vils manants mosquités de notre espèce, un banc de bois et un vieux chêne auraient suffit à notre sénioral confort spirituel.

Trop de soie, de coussin et de blancheur vont nous empatouiller le cerveau et obliger nos paluches au passage salle de bain obligatoire.

J'aime le passage du jardin et de la terre sous les ongles à l'affalement tout de go dans mon canapé moelleux et nonobstant avachi à mon image.

A quand le thé auriculaire dressé et moue brulante sous les halos d'une fumée de bon aloi ?

Pffff !!!

Philippe Renève a dit…

Pour l'été d'accord, un banc de bois et un vieux chêne suffisent. Quoique je préfère les hêtres, mais enfin...
Mais en ce moment, dans les contrées tempérées (et non tropicales comme la tienne), il ne me semble pas superflu de s'abriter un peu correctement et de mettre sous son fessier plus de tissu que de bois !

emile red a dit…

Euhhhh !!!

Cap, il y a vingt ans ?
Tu la perds en courant d'air, il y a vingt ans nous étions déjà dans le monde du portable, du gros-très-gros portable mais portable tout de même, du genre radiocom 2000 avec muscles, valise, combiné et douze heures de recharge...

Quant à savoir qui a coulé Seafrance, juste que personne ne le saura jamais et de toutes les manières, c'est le lot de tout ce qui touche la mer de couler un jour...

Philippe Renève a dit…

Mais pas question de lever le petit doigt en humant du thé: plutôt lever le coude pour goûter un petit blanc sympa...

Philippe Renève a dit…

Oui, Rocla oublie que les années soixante-dix ça fait quarante piges !
Quant à Seafrance, n'oublions pas qu'au départ c'est la SNCF, maison mère, donc l'Etat sarkozien, qui a laissé la boîte tomber en faillite.

Rocla a dit…

Emile , bon alors je recule encore de vingt ans , ça passe si vite , tiens depuis la dernière virgule il a passé des millions de litres d' eau sous le pont Saint Benêt-Zai du côté d' Avignon même pas Bouche du Rhône , pour dire qu' il faut avoir du nez pour le choix de la date ...

Philippe Renève a dit…

C'est vrai, le choix dans la date mérite une fine appellation.

Rocla a dit…

Il faut beaucoup de doigté pour obtenir des notes élevées ...:-))

emile red a dit…

Sans doute que le Rhone avait serré les lèvres par oubli de rouge et trop levé le coude du vieux pape...

Pour obtenir des notes élevées, il suffit de monter en haut de la tour ficelle, ça économise les doigts, les gants et les mains courantes...

Rocla a dit…

Les payés à rien foutre se rebiffent ...:-))

Philippe Renève a dit…

Je crois bien qu'une certaine France est peuplée de deux sortes d'individus: les imbéciles qui disent que les Français sont payés à rien foutre et les crétins qui disent le contraire.
Non ?

emile red a dit…

Il y a une consolation hors morale dans tout ça, des payés à rien foutre et leur pendant des infoutus de payer...

Chaque classe a son premier et son chef, son cancre et son adoradiateur, tout le reste c'est du dessin de porte-manteau et du roman dans l'armoire du fond, résultat des courses de brosse, le tableau est bien noir et la cours tisane...

emile red a dit…

Trouvé un excellent article (assez ancien = 2003) parfaitement d'actualité qui explique la et les crises successives d'état, les déficits, l'austérité voulue et les moyens pour y parvenir.

Ça semble un peu ardu mais qu'importe, tout y est et l'effort de lecture n'est pas vain pour comprendre les mécanismes socio-économiques.

Rocla a dit…

Un peu comme l' offre et la demande chez Asrérix , quand l' offre est demandée et la demande offrée ça baigne ...:-))

emile red a dit…

L'art de l'offrande amendée...

Façon cuisine :
De remettre en état la fricassée ou de faire sauter une bombe glacée.

Façon salon :
De faire des courbettes en droite ligne ou de cirer la langue de bois.

Façon atelier :
De marteler la cognée ou de hacher le bouleau.

Façon militaire :
De se tenir en gare d'Avout ou de panser l'écheveau de laine...

Philippe Renève a dit…

Emile, merci pour ton lien de 9h29 vers l'article remarquable La politique des caisses vides,
État, finances publiques et mondialisation


Il résume tout à fait la mainmise des grandes entreprises industrielles et financières sur l'économie et la politique des Etats. Je vais en compiler des extraits significatifs dans un article.

Philippe Renève a dit…

Voilà qui est fait.

emile red a dit…

De rien...

On tombe parfois sur de petits bijoux qu'il serait criminel de ne pas partager... lol !

Philippe Renève a dit…

Il y a des choses qui en disent long. Quand le Figaro met la droite en cause, c'est que le vent tourne.
Des enquêtes judiciaires sur la police des polices

emile red a dit…

Met-il vraiment la droite en cause ? Il répète bien souvent la provenance de l'info et sait que les réactions feront le buzz en contre-courant.

Il ne parle qu'anecdotiquement de Guéant (encore lui) et passe sous silence le rôle du Nabobab à cette époque...

Philippe Renève a dit…

La suite des commentaires est sur cette page.

«Les plus anciens ‹Précédent   1401 – 1476 sur 1476   Suivant› Les plus récents»