samedi 10 septembre 2011

Le Parc de la Tête d'Or


Datant des années 1850, le Parc de la Tête d’Or est aujourd’hui le parc public principal de l’agglomération de Lyon. La ville est très étendue, la campagne périurbanisée sur de grandes distances, et à part les parcs de la Tête d’Or et de Gerland, elle offre peu d’espaces verts de grande taille, et peu également de petits parcs et squares. 
La ville est également peu arborée, sauf quand on va dans l’Ouest de l’agglomération, pas les plus peuplés. Vous l’aurez compris, la Tête d’Or est « Le » poumon vert par excellence de la deuxième agglomération de France, le plus étendu (plus d’un kilomètre carré), le mieux aménagé et le plus joli probablement. Il est extrêmement varié et convient à tous les types de promeneurs, les amateurs de grandes pelouses, de bois (le centre du parc est une vraie petite forêt), de lacs (un étang ou lac de plus de 15 hectares, avec plusieurs îles, dont une accessible par un souterrain), d’eau (un petit ruisseau artificiel), de roses. 
Le parc comporte aussi de grandes serres, une « savane africaine » qui est un petit zoo, un monument aux morts sur une île, une roseraie, un parc à biches, un vélodrome, plusieurs stands et restaurants, un petit poste de police, des jardins botaniques (un sud américain notamment), un « train » de découverte, et je dois oublier une ou deux choses.
En voici quelques photos, j’en fais parfois quand je vais m’y promener. Evidemment, il y en a des tonnes d’autres de disponibles, sur Google Earth et Google images notamment. J’en profite pour donner le lien de Wiki et du site du parc


Waldgänger


Cliquer sur une image pour l'agrandir et afficher un diaporama.























































































D'autres images

Ayant passé une journée dans le Parc au mois d'août, j'en ai rapporté ces quelques photos qui complèteront l'article de Waldgänger.

P. Renève












































































Photos Waldgänger et Philippe Renève

17 commentaires:

Philippe Renève a dit…

Merci à Waldgänger pour ce texte et les photos.

Anonyme a dit…

Ne connaissant Lyon que pour l'avoir traversé sur la route des vacances (aller/retour Versailles-Marseille) je ne connais pas ce parc.

Merci à tous les deux de nous le faire découvrir.

Euh! je croyais que c'était Marseille le 2ème ville de france.Ardèche

emile red a dit…

Ce n'est pas Marseille la deuxième ville de France, c'est Abainville...
Pouf Pouf !!!

Je ne suis passé que rarement à Lyon, la circulation y est tellement terrible que je ne m'y suis jamais attardé pour visiter.

Anonyme a dit…

Les thèmes ne se ressemblent pas et pourtant, les rencontres sont les mêmes.

A.

emile red a dit…

Je suis venu pour que la rencontre soit celle du troisième type, quant au thèmes n'est pas tipi qui veut.

Ces photos sont belles...

rocla a dit…

Sympa de nous parler de zone verte à Lyon , j' ai l' intention de m' y arrêter un jour prochain .

De plus ça nous allège le neurone des histoires disons casse-bonbonesques de moi je sais tout .... que je sais rien ...

Waldgänger a dit…

Bonsoir tout le monde,

Ardèche, j'ai pris comme définition du mot ville celle d'une agglomération, l'Insee donne dans ce cas Lyon comme deuxième agglomération, mais en effet, la commune de Marseille est bien plus peuplée que celle de Lyon, qui ne fait que 470 000 habitants, bien moins que celle de Marseille.

Emile, la circulation à Lyon est bien moins terrible en dehors du coin Perrache/Fourvière/presqu'île, bon, ça reste de la grande ville quoiqu'il en soit, mais rien de terrible. Le gros problème en été est que la chaleur ne donne pas envie de s'y arrêter, Lyon est redoutable à cette époque, par ses températures nocturnes, sa pollution, sa bulle de chaleur urbaine. C'est une ville à visiter au printemps ou en septembre-octobre.

Capitaine, si vous aimez les zones vertes, il y en a assez peu à Lyon, mais elles sont assez étendues. La plus belle est bien le Parc de la Tête d'Or. En effet, ça change un peu de certains sujets rebattus, un peu trop, surtout quand on devrait être plus prudent au vu de ses connaissances. Ce qui est bien dans ce parc, c'est que tout le monde s'y croise, des joggeurs, promeneurs, pêcheurs, des familles, des gens qui viennent boire un verre, manger, faire du bâteau, le tout sans se prendre le chou.

Anonyme a dit…

Waldgänger

C'était juste pour faire ma marseillaise. Continuez à nous visiter c'est un pur bonheur de vous lire. A +

Ardèche.

Philippe Renève a dit…

J'abonde (parce que ça ne me coûte rien...) dans le sens de Waldgänger: le parc est très sympa aussi dans ses fréquentations de promeneurs, familles, écoliers en groupe. Une ambiance très agréable.

Il y a des serres tropicales remarquables au milieu d'un immense jardin botanique, à revoir au printemps.

n a dit…

Bonsoir,

Lyonnais passionné par le parc, notamment la roseraie, je vous remercie pour ce bel article !

venez voir mes vidéos =
http://www.youtube.com/watch?v=vrBV4MamLO4

http://www.youtube.com/watch?v=1gHGkC9UPwE

rocla a dit…

Effectivement Wald et les autres , un parc a çelà de particulier que l' aire en question est savamment organisée , dessinée et conçue par l' homme . On a donc souvent des essences un peu rares , bien taillées , presque sculptées , des bassins , des allées de fleurs , un kiosque à musique , des paons , et des promeneurs tranquilles profitant de ce bien-être serein .

Anonyme a dit…

Bonjour,

si vous passez par Marseille, allez visiter le Palais Longchamp et son parc avant que tout ne soit amenuisé. En effet, première entame pour une bouche de métro (qui pouvait se situer ailleurs) 2ème : parking avec obligation, bien sûr, d'arrachage d'une bonne centaine d'arbres.

C'était mon quartier et notre Association Coquelico avait monté un dossier en béton justifiant le parking sous la place Sébastopol. Nada, ni reçue, ni écoutée, ni entendue.

Je n'y vis plus mais ça me gonfle quand même.

Ardèche

Waldgänger a dit…

D'ailleurs, Rocla, il y a à Lyon une assez grande étendue verte, le parc de la Feyssine, près des berges du Rhône et proche de la tête d'Or, mais peu transformée, c'est une sorte de forêt avec de grandes pistes droites. C'est là qu'on voit toute la différence entre un parc aménagé avec soin, une nature reconstituée aux éléments agencés les uns par rapport aux autres, et un endroit où on laisse pousser librement. Tout à fait ce que tu dis.

Ardèche, je suis lyonnais, donc je tiens à ma "deuxième agglomération de France". Un éternel débat, qui n'est pas encore fini. Le mieux serait de faire fusionner les deux communes, comme ça, plus de problèmes.

Waldgänger a dit…

@ n

Vos vidéos sont un complément parfait à un article qui donnait du texte et des images fixes.

Au plaisir

emile red a dit…

Je reste fasciné par l'univers offert, cette corne d'abondance où s'exhibent les mille teintes caressées d'azur ensoleillé.

Se persuader d'un paradis post-mortem, est-ce avoir les yeux en poche que de ne discerner l'explosion d'une nature qui donne et ne requiert jamais, l'iris de fragrances aux tonalités apaisantes, la tendresse d'une calme verdure effleurée de nuages enchantés, le murmure d'un ruisseau orchestré de mille bruissements animaux.

Anonyme a dit…

Bonjour,

pertsonnellement, j'adore ce site exceptionnel que je fréquente régulièrement, très tôt le matin, lorsque les animaux curieux (écureuils, poules d'eau, etc..) s'approchent pour vous observer.

Mais je garde la nostalgie d'un autre lieu, sauvage et en pleine ville, il y a encore 5 ans : le confluent d'avant les travaux de construction.

Un véritable parc naturel... et des découvertes sympathique: un stockage quasi sauvage de véhicules d'incendie de collection, des gargotes.. remplacées aujourd'hui par ce qui se voudrait le nouveau quartier chic et high tech de la ville.. avec le petit alibi "Haute Qualité Environnementale" en sus..

GB

Waldgänger a dit…

Je vois bien ce que vous voulez dire Gazi, mais en effet, je ne me suis mis à fréquenter la confluence et ses environs immédiats seulement après qu'elle soit devenue un chantier.

Je connais une confluence qui a un aspect sauvage, isolé, qui sert de lieu de stockage de véhicules, c'est la confluence Rhône/Arve à Genève, le coin que je préfère de cette ville où j'ai l'occasion d'aller régulièrement.