samedi 23 juillet 2011

Hautes-Alpes: un trio d'exception


En cette première semaine de juillet 2011, les recherches ont été fructueuses au-delà de toute espérance:  en quelques jours trois espèces rarissimes d'orchidées, que nous n'avions jamais encore vues.

L'épipogon sans feuilles (Epipogium aphyllum) est une plante saprophyte des bois de conifères et mixtes.















Cliquer sur une image pour l'agrandir  et afficher un diaporama.






















Il est très rare, et de plus très capricieux dans sa floraison.







Le liparis de Loesel (Liparis loeselii) croît dans l'humidité, ici au milieu d'une roselière.











































Ce lieu, de quelques dizaines de mètres carrés, est le seul dans toutes les Hautes-Alpes où se trouve cette plante...




L'orchis nain des Alpes (Chamorchis alpina) est la plus petite de nos orchidées: la plante ne mesure que dix centimètres de haut. Elle se remarque surtout par... sa discrétion ! Il ne faut pas avoir les deux yeux dans le même lorgnon pour la repérer.





Elle ne se trouve qu'en altitude, entre 1600 et 2700m. Ici, vers 2450m.

























Cette fine mouche a profité de l'occasion pour se faire tirer le portrait.















Je tiens à remercier chaleureusement Rémy Souche, dont les indications précises nous ont permis de trouver les Liparis et les Chamorchis.

Mes remerciements également à Olivier Tourillon et son livre Orchidées sauvages des Hautes-Alpes (Editions des Hautes-Alpes, Gap 2008) qui indique le lieu où nous avons vu les Epipogons.

4 commentaires:

rocla a dit…

Bonjour Philippe ,

Rien ne vaut une jolie passion dans la vie .
Jolies fleurs et jolies photos .

Philippe Renève a dit…

Merci Rocla

J'ai de plus la chance que ma femme la partage et que mon galopin s'y mette aussi avec ardeur !
Les vacances sont bien occupées et les retours itou, avec les photos à trier...

emile red a dit…

Rien de plus à dire que Cap, la passion est une fleur rare et la passion des fleurs l'est d'autant plus.

J'espère que les tris que tu feras trouveront tout leur écrin dans les petites galeries que je t'ai concoctées, j'y ai, d'ailleurs, laissé avec plaisir une petite estampille à Rémy Souche.

Tous mes hommages à ces gracieux clichés...

Philippe Renève a dit…

Oui, merci encore Emile pour ces galeries et le lien vers Rémy Souche. Je m'en vais les garnir sous peu.