vendredi 5 septembre 2008

Faisons un geste


e propose d’instaurer un jour dans l’année - la saint Richard, par exemple, le 3 avril - pour venir en aide à nos amis les Riches.


Ce jour de solidarité, qui pourrait être nommé "le Jour des Isofois", les petits enfants des écoles, les bénévoles et tous les citoyens soucieux de justice sociale parcourraient les rues en sonnant à toutes les portes pour recueillir dons en espèce et en nature dans de grands paniers percés, qui seraient ensuite remis à des représentants de nos malheureux ISFois avec toute la solennité requise par ce geste d’équité. Les dons tombés des paniers seraient bien entendus rassemblés en une cagnotte distribuée tout au long de l’année aux misérables animaux de compagnie de nos riches, afin d’aider à leur difficile subsistance.

Bien plus, je serais partisan d’instaurer un impôt Sécheresse du Cœur, protégé bien sûr par le bouclier fiscal avec le plus grand soin, prélevé chaque mois sur les allocations familiales, logement, AAH, RMI, RSA et autres aides aux prétendus nécessiteux, qui permettraient enfin à nos ISFois de vivre avec la plus simple des dignités, en n’ayant pas à supporter ces atroces charges qui pèsent honteusement sur les hauts revenus et les grandes fortunes. Ainsi pourraient-ils enfin mener une vie exempte d’angoisse des échéances à régler à cet Etat spoliateur, et retrouveraient pour la plus grande hygiène publique l’envie et la possibilité financière de rester propres.

Alors peut-être verrons-nous enfin les sourires apparaître sur le visage de ces personnes défavorisées, comme Monsieur Bouygues, Monsieur Dassault ou Madame Parisot, victimes innocentes des régimes cryptotrotskystes qui sévissent dans notre malheureuse France depuis la dernière guerre.

Haut les cœurs !


1 commentaire:

Dancharr a dit…

Bonjour,

Voilà une grande cause nationale comme je les aime. Irréfutable car, comment ne pas plaindre le richard qui vit dans la crainte de redevenir pauvre comme son arrière arrière grand père avant qu’il ne découvre le filon ou comme lui-même avant de gagner le loto ou d’épouser l’héritière négligée, ou d’être le fils de son papa ? Vous avez sorti de l’ombre cette classe opprimée par le percepteur, les agioteurs, les pique-assiettes, les mendiants, les cracks boursiers, les indigestions de caviar et de Ducasse. Enfin, leur faire l’aumône pour les inciter à continuer de dépenser, c’est comme prier pour eux et les inciter à faire plus et mieux. Ah, tous ces Richard Cœur de Lion comme ils nous manqueraient si on ne prenait pas soin d’eux ! Je sens que le 3 avril va enfoncer le 21 juin.

Bien cordialement.

PS. Quand vous aimez, vous avez la manière qui sait faire plaisir !